ROGER GARAUDY DU PORTAIL DU SAHARA/// MON NOUVEAU LIVRE

ill_1719007_2430_000_sapa980618574990.jpg

DERNIEREMENT J AI VU ROGER GARAUDY DANS MON REVE ET JE LUI AI DEMANDE DE ME FAIRE UNE PREFACE POUR MON LIVRE 

LE JOUR OU LE CHEF DU CAMP DE CONCENTRATION A DEMANDE A QUELQUE PERSONNES  DE NOTRE REGION DE LE TUER … ILS ONT REFUSE EH BIEN CE JOUR ET LE MEME JOUR DE MA NAISSANCE MOIS ET JOUR LE 04 MARS 1941 …DROLE DE COINCIDENCE .. MON LIVRE EN ARABE //

 IL A DEVOILE LE VRAI VISAGE DE L OCCIDENT ET IL A VOULU OUVRIR LES YEUX DES JUIFS SUR LE SIONISME ET L IMPERIALISME QU ILS SONT EN TRAIN DE MENER L HUMANITE VERS LA PLUS SALE CATASTROPHE  BREF 

MA GRAND MERE ET GRAND PERE CHEF ZAOUIA QUI ONT SAUVE LA POPULATION DANS NOTRE REGION DE LA FAMINE ET L EPEDEMIS Y AVAIENT DES JUIVES QUI VENAIENT SANS AUCUN INCONVENIENT DANS NOTRE ZAOUIA A L EPOQUE …BANDES D ABRUTIS !!

LORS DE LA SECONE GUERRE MONDIALE R.GARAUDY ETAIT INTERNE CAMP DE CONCENTRATION DANS NOTRE VILLE DJELFA AU PORTAIL DU SAHARA ALGERIEN 

ET COMME LES PAUVRES GENS ETAINT TRES GENEREUX AVEC LES QUELQUES 500 PRISONNIERS ESPAGNOLS FRANCAIS TCHEKS ETC ..QUI ETAIENT IMPRESSIONNES PAR LA BONTE DES GENS ..

ROGER GARAUDY D ICI S EST ATTACHE AU MONDE ARABO ISLAMQUES

 

NE LES CROYEZ PAS!!!

hommage 

roger garaudy 

 

 

Les gens meurent dès leur naissance

 

 

Les braves vivent éternel en silence

 

 

Des sots qui persistent dans l’horreur

 

 

Plus vil insecte, qu’un grain de poussière !

 

 

Des prisonniers hélas  exilés, loin

 

 

De leurs pays, punis méchamment

 

 

En Algérie, le plus froid coin

 

 

Ce camp, ces impitoyables traitements

 

 

A quoi pourraient penser ces malheureux ?

 

 

Quel péché ont-ils commis à ce point ?!

 

 

Cet imbécile de chef comme heureux !

 

 

Se croyait tenir les rênes ou défier le destin

 

 

Ordonna un muslim[1] illettré de tuer

 

 

Celui qui protestait contre sa volonté

 

 

Il refusa avec sérénité, son ordre muet !

 

 

Roger Garaudy tellement impressionné !

 

 

Le chef le fait sortir devant les yeux

 

 

Et appela :  « vous voyez cet homme ?

 

 

C’est un athée, il ne croit pas en Dieu !

 

 

Lapidez-le ! allez-y, purifiez son âme.. ! »

 

 

Les pauvres gens répondaient paisiblement  :

 

 

« Ça concerne ! c’est entre lui et le bon Dieu ! »

 

 

N’a jamais de toute sa vie, merveilleusement

 

 

N’a vu de pareil un tel acte de savoir et de pieux !

 

 

Son camarade Max Aub[2] pendant qu’ils passèrent

 

 

Avec ces gardiens devant un pauvre mendiant

 

 

Défavorisé en dépit, son cœur déchirèrent !

 

 

Sans attention sortit un pain avec lui partageant

 

 

Restés inertes ces prisonniers effrayés !

 

 

 

 

La plus généreuse générosité surnaturelle

 

 

 

 

Comment, dites pourraient-ils oublier

 

 

 

 

Ce monde imaginaire sur terre indélébile !

 

 

 

 

Une ville en Algérie qui s’appelait  Djelfa[3]

 

 

 

 

En cette époque où l’humanité perdait du terrain

 

 

 

 

Des hommes braves au portail du Sahara

 

 

 

 

Nous partageaient leur bien des esprits sereins

 

Les commentaires sont fermés.